Le management, c’est l’art de diriger des hommes, afin d’obtenir une performance satisfaisante. Le manager se doit de convaincre ses collaborateurs du bien-fondé de ses décisions et de les rallier à son point de vue.

Mais comment adopter une attitude performante pour gérer ses équipes ?

 

1. Définir un terrain de jeu

Définissez des règles à respecter. Ainsi, des règles de sécurité sont essentielles. Ensuite, des règles comme « les actions que nous menons doivent satisfaire le client et ne pas nuire au travail des collègues » doivent être définies. Une contrainte budgétaire peut aussi être ajoutée. Ne soyez pas trop lourd sur les règles de fonctionnement. L’idéal pour que les équipes suivent et soient pleinement responsabilisées est de les impliquer dans la définition de ce cadre de travail. Ainsi, parce qu’elles l’auront décidé, elles en auront directement la responsabilité. Attention, évitez de vous inscrire dans une posture hiérarchique, adoptez une posture d’accompagnant, de soutien ou en d’autres termes, de coach.

 

2. Faites preuve d’empathie

Prendre du temps pour écouter et échanger avec vos collaborateurs vous aiderons à vous mettre dans leur position. Le collaborateur sent ainsi qu’il est sujet d’intérêt, écouté et compris. En vous mettant à leur place, vous saurez comment agir avec eux et à quel moment. C’est indispensable si vous souhaitez les aider à progresser. Laissez vos équipes s’exprimer. Même si elles sont en désaccord. Il faut que cela reste poli et courtois. Les équipes peuvent s’exprimer sur les réussites, mais aussi sur les axes de progrès. Elles auront aussi la satisfaction de se sentir concernées par les projets.

 

3. Donner des feedbacks

Les retours permettent d’encourager et de renforcer certains comportements efficaces et d’en décourager d’autres. Quand le travail de votre collaborateur est bien fait, le féliciter voire le récompenser va lui donner envie de persévérer sur la même voie et non de se relâcher comme on a tendance à le penser. A l’inverse, quand le travail n’est pas satisfaisant, il est important de le signaler aussi et de dire que l’on est déçu car on sait qu’il peut mieux faire. Les feedbacks lorsqu’ils sont mauvais doivent être exprimé de manière à encourager à faire mieux à corriger les erreurs et ne doivent pas être perçu comme un simple constat de mauvaises actions ou une accentuation du constat de mauvais travail. Sinon, ils ne sont pas productifs et inutiles.

 

4. Donner l’exemple

Sortez de l’idée reçue que pour se faire respecter, il faut absolument adopter un management distancé et directif. Sans tomber dans une familiarité préjudiciable, on peut être bienveillant envers ses collaborateurs pour les aider à donner le meilleur d’eux-mêmes. En coachant vos salariés, vous les mettez dans une position de devenir tout ce qu’ils peuvent être, ce qui est aussi dans votre intérêt. Participez, vous faites parti de l’équipe. Adoptez le « Je fais ce que je dis, je dis ce que je fais » L’équipe pourra ainsi prendre modèle sur son manager. Et prenez garde à rester cohérent. En effet, un chef “girouette” crée du stress chez ses salariés car ces derniers ne savent jamais sur quel pied danser avec lui.

 

A vous de jouer !

Pour plus de conseils :

Restez informé!

Offres d'emploi événementiel, lieux tendances, interviews pro... Abonnez-vous à notre newsletter.

""
1
NomNom
Previous
Next

Vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité.

Restez informé!

Offres d'emploi événementiel, lieux tendances, interviews pro... Abonnez-vous à notre newsletter!

""
1
NomNom
Previous
Next

Vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité.